Longueur Audioguide: 2.45
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

En face de l’entrée de la Galerie Umberto I, vous pouvez voir l’un des monuments les plus significatifs de Naples, grande capitale méditerranéenne des arts et de la culture : le Théâtre San Carlo, l’une des scènes les plus célèbres au monde pour l’opéra lyrique.

Le théâtre porte le nom et l’empreinte de Charles III de Bourbon, roi de Naples puis d’Espagne, qui fut un grand promoteur d’initiatives architecturales et culturelles dans les deux royaumes. Inauguré en 1737, le théâtre a été conçu pour un grand nombre de personnes, plus de 3 000, grâce à un parterre innovant en fer à cheval, et avec cinq étages de loges et un poulailler. Le Théâtre San Carlo s’est tout de suite imposé comme l’un des temples de l’opéra lyrique en Europe grâce à la présence des plus grands musiciens internationaux du XVIIIe et à l’activité des compositeurs de l’école dite « école napolitaine ».

Même si la structure interne date encore du XVIIIe siècle, la façade que vous avez devant vous est du début du XIXe, lorsque le beau-frère de Napoléon, Joachim Murat la rénova dans un style néo-classique.

La base est faite dans un robuste bossage en pierre, à savoir des pierres superposées et décalées, tandis que la partie supérieure s’élargit en une élégante colonnade. Le groupe de sculptures que vous voyez au sommet de la façade représente la sirène Parthénope, fondatrice légendaire de la ville.

En 1816, le San Carlo fut ravagé par les flammes, mais il rouvrit ses portes après une restauration effectuée en un temps record de neuf mois, dans l’enthousiasme des Napolitains et d’un visiteur illustre, le grand romancier Stendhal, qui le considérait comme le plus beau théâtre d’Europe. L’immense toile étendue sur le plafond du parterre fut réalisée lors de la restauration, améliorant encore plus l’exceptionnelle acoustique de la salle.

Le mérite de cette réouverture expresse revient à l’impresario Domenico Barbaja, authentique génie de la gestion théâtrale. Pendant ses plus de trente ans de direction, il nomma Gioacchino Rossini comme directeur artistique, et le compositeur lui assura l’écriture de deux opéras par an, un sérieux et un opéra bouffe. Au bout de sept ans, ce poste est passé à un autre grand compositeur, Gaetano Donizetti et vous devez savoir que la tradition d’excellence du Théâtre San Carlo se poursuit, sans interruption, également aujourd’hui.

 

CURIOSITÉ : Compte tenu de sa proximité avec le Palais Royal, le souverain pouvait accéder directement à la loge royale, sans descendre dans la rue ! Aujourd’hui, si vous entrez par les Jardins royaux, vous pouvez faire vous aussi le même parcours que le roi, transformé en un musée dédié au théâtre et à l’histoire de l’opéra lyrique.

Téléchargez gratuitement TravelMate, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !
Partagez sur