Longueur Audioguide: 1.53
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Vous êtes arrivé sur la place de la station « Toledo » de la première ligne de métro, pivot du circuit des « Stations de l’Art du métro de Naples ».

Au croisement avec Via Armando Diaz vous tombez sur la statue moderne en acier du Chevalier de Tolède, œuvre d’un sculpteur sud-africain. Vous voyez ces trois structures hexagonales recouvertes de tesselles bleues et ocres ? Ce sont les lucarnes du hall de la station juste en-dessous et elles vous donnent un avant-goût de sa décoration souterraine originale.

 Même si vous ne devez pas prendre le métro, je vous suggère, quoi qu’il en soit, de descendre à presque cinquante mètres de profondeur pour admirer ce chef-d’œuvre d’art contemporain, spectaculaire et monumental « contenant » d’installations, elles aussi surprenantes, réalisées par des artistes de renommée mondiale. Depuis son inauguration en 2013, la station Toledo a connu un immense succès non seulement pour sa fonctionnalité, qui permet finalement de se déplacer dans le quartier Carità et dans les Quartiers Espagnols sans tomber dans les monstrueux embouteillages de la circulation napolitaine, mais également et surtout pour son design, œuvre d’un architecte espagnol, récompensé par de prestigieux prix d’architecture.

Tandis que vous admirez deux gigantesques mosaïques représentant des scènes et des personnages typiquement napolitains qui décorent la mezzanine et le mur en face de l’escalator, vous prendrez plaisir au fur et à mesure que vous descendrez à vous laisser envelopper par le bleu clair et bleu cobalt de l’impressionnante Tunnel de la Mer de Bob Wilson, une œuvre qui, avec ses mosaïques à thème semble vraiment vous emmener sous la mer !

 

CURIOSITÉ : Au numéro 343 de Via Toledo, où vous voyez le magasin H&M, vous pouvez trouver l’éclectiquePalais Buono reconstruit dans les formes académiques de la première partie du XXe, et qui portait auparavant le nom étrange de Mont des Pauvres Honteux. Et savez-vous pourquoi il s’appelait comme ça ? Parce que c’était le refuge de tous les pauvres qui avaient honte de mendier.

 

TravelMate, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !
Partagez sur