Longueur Audioguide: 2.58
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Si vous aimez la sculpture classique, je vous conseille vivement de visiter le musée Pio-Clementino. Ici, vous trouverez certaines statues classiques célèbres  qui, en plus de leur valeur artistique intrinsèque, ont aussi le grand mérite d’avoir servi de modèle à de nombreux chefs-d’œuvre de la Renaissance et du baroque.

Dans le musée, vous trouverez presque uniquement des copies romaines d’originaux grecs trouvés à Rome, d’abord par hasard, puis au moyen d’une recherche archéologique systématique. Vous verrez le célèbre Torse du Belvédère, grand fragment d’une statue de dieu au physique puissant qui servit de référence à Michel-Ange et à Rubens, ainsi que l’Apollon du Belvédère, très admiré, exemple fondamental de l’art académique.

Cependant, la pièce la plus célèbre du musée est le groupe du Laocoon, créé il y a environ deux mille ans par un groupe de sculpteurs de Rhodes, qui compte parmi les œuvres les plus passionnantes de l’histoire ancienne de l’art. La sculpture représente une scène du poème latin Énéide, chef-d’œuvre de Virgile. Pendant le siège de Troie, Laocoon était un prêtre troyen qui tenta en vain d’avertir ses compatriotes de la tromperie du cheval en bois, avant d’être écrasé avec ses fils par deux serpents de mer. Gardez à l’esprit que ce chef-d’œuvre de la dernière phase de l’art grec est destiné, comme cela arrive souvent dans l’art classique, à être regardé uniquement de l’avant, et non de tous les côtés.

La découverte de ce groupe de marbre, qui eut lieu au début du XVIe siècle dans l’ancien quartier du palais de Néron, fut d’une très grande importance pour l’étude et le renouvellement de l’art classique à l’époque de la Renaissance. L’œuvre fut étudiée, copiée et interprétée dans toutes les tailles et avec toutes les techniques possibles et imaginables. Les pièces d’origine manquantes, tel le bras droit de Laocoon, ont placé les artistes devant un dilemme : faut-il respecter la nature fragmentée du groupe, ou bien entreprendre des reconstructions de fantaisie?

Jusqu’à la découverte de Laocoon, le mot « classique » était synonyme de sérénité et de gravité. L’expression pathétique du prêtre troyen montra que l’art classique était également capable d’exprimer le drame, la douleur, des musculatures bien définies et puissantes.

 

CURIOSITÉ : La sculpture du Laocoon fut découverte dans la vigne d’un gentilhomme qui, ne pouvant pas croire à la chance qu’il a eue, gardait la sculpture par précaution dans sa chambre à coucher. La nouvelle de la découverte fit le tour des cours italiennes et de nombreuses offres d’achat furent proposées, mais ce fut le pape Jules II qui obtint la sculpture. Ensuite, pour donner à l’œuvre un cadre digne, le musée Pio-Clementino fut créé, qui prit le nom des papes Clément XIV et Pie VI.

Téléchargez gratuitement TravelMate, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !
Partagez sur