CAPITOLE ET MUSÉES DU CAPITOLE, Musées Du Capitole Pinacothèque

Acheter Rome pour seulement € 7,99
Longueur Audioguide: 2.14
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Comme je vous l’ai dit, on parle de « Musées du Capitole » au pluriel parce que l’ensemble comprend plusieurs collections : une des plus belles et des plus anciennes est la Pinacothèque du Capitole, fondée au milieu du XVIIIe siècle et abritant une collection de tableaux de différentes époques. Vous y trouverez de grands maîtres vénitiens du XVIe siècle, tels que Titien et Lorenzo Lotto, et surtout des chefs-d’œuvre du XVIIe siècle italien et européen : Velázquez, Van Dyck, Guido Reni, Le Dominiquin, et un grand tableau de Guercino, initialement prévu pour la Basilique Saint-Pierre. Mais le clou du musée, ce sont deux chefs-d’œuvre du Caravage dont je vais vous parler.

Le premier, intitulé La Diseuse de bonne aventure, est peut-être la première œuvre où Michelangelo Merisi, dit Le Caravage, peint deux personnages qui interagissent entre eux. Il s’agit d’une scène de la vie quotidienne, typique des rues du centre de Rome : une jeune gitane souriante attire l’attention d’un jeune homme de bonne famille bien naïf et, sous le prétexte de lui lire les lignes de la main, lui soutire adroitement une bague de son doigt. Le modèle représenté dans le tableau était un grand ami du Caravage et peintre lui-même, jouissant d’une certaine réputation, en particulier dans sa Sicile natale.

Le deuxième tableau, Le Jeune Saint Jean-Baptiste au bélier, est sans doute l’image la plus joyeuse de toute la production du Caravage. La position du jeune homme est presque la même que celle de l’un des hommes nus peints par Michel-Ange sur le plafond de la Chapelle Sixtine, sans toutefois les muscles robustes qui distinguent les athlètes représentés par Michel-Ange. Habituellement, le jeune homme est identifié comme étant le jeune saint Jean-Baptiste, cependant, l’animal qui accompagne généralement Jean-Baptiste est un agneau, et non - comme ici - un bélier. Il a ainsi été émis l’hypothèse qu’il s’agit d’Isaac, heureux bien sûr d’avoir à peine échappé au sacrifice et en train d’embrasser l’animal qui va mourir à sa place !

 

CURIOSITÉ : Vous ne le croirez pas, mais après la mort du Caravage, sa renommée artistique connut un long déclin, et ce n’est qu’au XXe siècle qu’il fut reconnu comme un grand maître de la peinture. Aujourd’hui encore, les peintres, mais aussi les photographes et les réalisateurs de cinéma reconnaissent l’influence que le Caravage a eu sur leur travail. Même le grand Martin Scorsese a dit qu’il s’était inspiré de lui dans ses films Mean Streets et La dernière tentation du Christ.

 

Téléchargez gratuitement TravelMate, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !
Partagez sur