Longueur Audioguide: 2.47
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Vous êtes arrivé à la partie la plus émouvante de la Galerie : les salles du Caravage. Aucun musée au monde ne possède autant d’œuvres du peintre, qui vous permettront de parcourir toute la période de sa carrière.

Commencez par son premier tableau intitulé Bacchus malade : il fut peint peu de temps après son arrivée à Rome de Lombardie. C’est certainement un autoportrait exécuté après une maladie, qui se manifeste par la pâleur de son visage et de ses lèvres. Les grappes de raisin au premier plan transmettent sa passion de parfaitement représenter la nature ; Vous retrouvez cette même passion dans une autre œuvre intitulée le Garçon avec un panier de fruits, où les fruits et les feuilles du panier semblent déborder de vie.

Allez maintenant à l’œuvre dénommée La Madone des palefreniers, appelée ainsi car elle fut réalisée en 1605 pour la chapelle des Palefreniers de la basilique Saint-Pierre : c’est l’une des œuvres dites « scandaleuses » du Caravage, car elle a été refusée par ceux qui la lui avaient commandée. Elle ne resta exposée qu’un mois sur l’autel avant d’être vendue au cardinal Borghèse. La raison de ce refus ? le manque de décorum : la Vierge est représentée comme une fille du peuple et Sainte-Anne comme une vieille dame ridée... même la nudité de l’enfant semblait inconvenante !

Allez maintenant au tableau dénommé Saint-Jérôme écrivant, où vous serez frappé par le contraste entre le fond noir et la cape rouge du saint.  Le Caravage représente le saint pendant qu’il traduit la Bible entouré de livres ouverts : le crâne rappelle la précarité de la vie humaine.

Passez maintenant au Saint-Jean-Baptiste. Le Caravage, qui avait déjà fait le portrait de Saint-Jean-Baptiste d’une façon beaucoup plus vivante et joyeuse, vous le présente ici jeune mais fatigué, vous regardant tristement.

La dernière toile dont je vous parlerai est celle intitulée David portant la tête de Goliath, qui fut peinte quelques mois avant sa mort. L’adolescent David émerge du fond sombre, en tenant avec tristesse la tête de Goliath dégoulinante de sang. Comme vous le voyez, l’épée et la chemise sont dessinées avec de rapides coups de pinceau, typique de la période tardive du Caravage.

 

CURIOSITÉ : Dans le David, Le Caravage s’est représenté dans la tête coupée du géant. Les yeux possédés et le cri silencieux semblent un présage de la mort du peintre.

Téléchargez gratuitement TravelMate, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !
Partagez sur